Cette exposition participative et citoyenne est la concrétisation d’un projet initié à l’été 2018 par le Comité Champs-Élysées, association qui réunit les acteurs culturels et économiques de l’Avenue (musées, théâtres, cinémas, foncières, enseignes et commerces indépendants).

Le Comité s’est lancé le défi de Réenchanter les Champs-Élysées en s’appuyant sur un constat partagé : l’avenue mythique n’a pas fait l’objet d’évolution majeure depuis 1992 et n’est plus adaptée aux nouveaux enjeux urbanistiques et d’usages.

Pour tracer une nouvelle perspective, le Comité Champs-Élysées a confié à l’été 2018 une mission de réflexion à l’architecte Philippe Chiambaretta et son agence PCA-STREAM.
 
Philippe Chiambaretta propose de faire des Champs-Élysées un territoire collectif d’expérimentation à l’horizon 2030 pour développer une ville durable, désirable et inclusive, en s’appuyant sur 4 axes stratégiques : réduire les nuisances des mobilités, repenser la nature comme écosystème, inventer de nouveau usages et utiliser la data pour mesurer et réguler les actions.

Pour mener à bien son étude, Philippe Chiambaretta a mobilisé pendant 18 mois une cinquantaine de personnalités éminentes - artistes, scientifiques, chefs étoilés, paysagistes, ingénieurs, historiens, designers - tous ont accepté de contribuer à cette démarche de co-construction inédite en France.
 
Photos ci-dessus : PCA-STREAM
JCDecaux a constitué pour l’occasion un groupe de travail interne réunissant plusieurs expertises (experts en stratégie et nouveaux usages, designers, spécialistes de la ville …) pour nourrir les réflexions des auteurs de cette étude. JCDecaux soutient cette réflexion en apportant des contributions et idées en lien étroit avec sa mission : améliorer durablement la vie en ville.

Cette étude fait l’objet d’un ouvrage de plus de 300 pages publié par le Comité Champs Elysées, qui inclut notamment des contributions des entreprises partenaires. Albert Asséraf, Directeur général stratégie et nouveaux usages de JCDecaux, interrogé en tant qu’expert, y explique qu’elle pourrait être la contribution du mobilier urbain à cet ambitieux projet pour les Champs-Elysées.
 

Un mobilier urbain pour de nouveaux usages

« Nous sommes au cœur d’une révolution numérique qui métamorphose radicalement nos pratiques et nos usages de la ville, accompagnée d’une prise de conscience désormais unanime de l’indispensable transition écologique. Des mobiliers urbains innovants ont un rôle éminent à jouer pour répondre aux nombreuses attentes des citoyens et participer activement au réenchantement d’un territoire comme celui des Champs-Élysées. Ils peuvent être conçus comme des vecteurs constitutifs d’une ville plus durable, désirable et inclusive, dans l’esprit de ce projet. Il s’agit d’accompagner l’essor de mobilités douces et partagées, mais également de contribuer à l’invention d’un espace public inclusif, favorisant la consommation responsable, une nouvelle relation ville-nature, la participation citoyenne et l’accès à la culture et aux services physiques comme numériques.
 
Des mobiliers urbains innovants ont un rôle éminent à jouer pour répondre aux nombreuses attentes des citoyens et participer activement au réenchantement d’un territoire comme celui des Champs-Élysées. Albert AssérafDirecteur général stratégie et nouveaux usages de JCDecaux
Ces grands principes peuvent se traduire concrètement dans de nouveaux mobiliers urbains, par exemple via des dispositifs de collecte et de tri intelligents, du mobilier pour se recharger, se connecter ou des systèmes de signalétique avec affichage dynamique, s’adaptant aux différents publics, pour relayer les parcours et la programmation événementielle du territoire. L’ensemble de ces nouveaux dispositifs pourraient également être concentrés dans des kiosques multiservices, et dans tous les cas être intégralement pensé de façon inclusive pour s’adapter à tous les publics en termes de diffusion de l’information et d’accès physique. Nous avons l’opportunité d’expérimenter sur les Champs-Élysées, en mobilisant le meilleur du savoir-faire français de la ville, le mobilier urbain de demain, pour relever les défis d’une ville toujours plus tournée vers les communs. »

JCDecaux et les Champs-Elysées

L’entreprise porte un attachement tout particulier à cette avenue dont elle est un partenaire et acteur historique depuis près de 50 ans avec ses abribus, ses kiosques et ses colonnes Morris.
 
JCDecaux avait également pris part au dernier projet de réaménagement confié à Bernard Huet en 1992 en créant avec l’architecte Jean-Michel Wilmotte une ligne de mobilier urbain spécifique (candélabre, bancs, feux rouges …) toujours présents aujourd’hui.
 

Une exposition participative et citoyenne : votez pour vos idées préférées !

Chose inédite en France, les visiteurs de l’exposition seront invités à s’exprimer sur le projet, en votant pour leurs idées favorites et en soumettant leurs propres propositions, grâce à un dispositif orchestré par la plateforme de consultation citoyenne Make.org.
La consultation sera également accessible en ligne avec l’ambition de faire du projet « Réenchanter les Champs-Élysées » un projet authentiquement populaire qui impliquera de façon active (par la visite de l’exposition ou la participation en ligne) plus de 100 000 franciliens.
Les résultats de la consultation seront rendus publics en mai 2020. Ils feront également l’objet d’une présentation aux pouvoirs publics (État, Ville de Paris), avec l’objectif clairement affiché que les décideurs publics s’en emparent pour procéder à une rénovation ambitieuse de l’avenue.
Je participe à la consultation