Cette œuvre murale visible depuis le boulevard des Filles du Calvaire et la rue Froissart, représente une forêt dans laquelle deux cyclistes se déplacent sur deux chemins distincts et se rapprochent sans finalement se croiser. Comme toujours chez Sempé, derrière le gag que l’on découvre en s’approchant, pointe un air de mélancolie douce. Et chacun pourra trouver, derrière la légèreté du propos, comme une invitation à réfléchir sur la difficulté à communiquer avec les autres…
 

JCDecaux a rendu possible cet hommage à Sempé en coordonnant ce projet soutenu par la Ville de Paris, la Mairie d’arrondissement et l’Architecte des Bâtiments de France et en finançant le ravalement du mur et la réalisation de la fresque par un peintre décorateur.

200 heures de travail ont été nécessaires à l’artiste peintre parisien Jean-Marie Havan pour faire de ce dessin une œuvre hors normes - 7 mètres par 5 -, qui va permettre aux passants, aux riverains et aux touristes, de découvrir ou de redécouvrir le génie de Sempé.

Cette fresque a été inaugurée le samedi 16 février 2019 en présence de Jean-Jacques Sempé, d’Anne Hidalgo, Maire de Paris, de Christophe Girard, Adjoint à la Maire pour la culture, de Pierre Aidenbaum, Maire du 3ème arrondissement, de Jean-Charles Decaux, Président du Directoire et Co-Directeur Général de JCDecaux, de toutes les parties prenantes au projet, et avec la participation de François Morel.
 
Nous sommes particulièrement fiers de rendre cet hommage à Jean-Jacques Sempé, en sa présence, en offrant cette fresque aux Parisiens. Lui qui a tant représenté la capitale dans ses dessins entre désormais dans le quotidien des Parisiens qui découvrent ou redécouvrent l’humour subtil qui a fait sa renommée en France et dans le monde, un humour toujours empreint d’émotion et de poésie. Jean-Charles DecauxPrésident du Directoire et Co-Directeur Général de JCDecaux
Cette initiative s’inscrit dans la continuité de l’engagement historique de JCDecaux en faveur de l’embellissement de la Ville et du soutien à la culture, aux artistes et aux designers.
 
A propos de Sempé
Jean-Jacques Sempé est né le 17 août 1932 à Bordeaux. Il quitte Bordeaux à 17 ans en s’engageant très jeune dans l’armée après avoir falsifié ses papiers. Après des débuts difficiles à Paris, où il tente de vendre ses dessins à différents journaux, Il rencontre René Goscinny avec qui il publie en 1959 le premier album du Petit Nicolas. En 1962, les Editions Denoël publient son premier album de dessins d’humour, « Rien n’est simple ». Sollicité par de nombreux magazines français (Paris-Match, L’Express, Télérama, Le Nouvel observateur) il réalise aussi depuis 1979 régulièrement des couvertures pour The New Yorker. Il a publié aux Editions Denoël plus de trente albums de dessins, dont certains en collaboration (Avec Patrick Modiano et Patrick Suskind notamment). Le Petit Nicolas ainsi que ses albums sont traduits dans le monde entier. Il vit à Paris où une grande exposition lui a rendu hommage en 2011. Ses œuvres sont visibles à la galerie Martine Gossieaux qui organise régulièrement des expositions dans le monde.

JCDecaux et l’art urbain
Depuis sa création, JCDecaux soutient l’art urbain sous toutes ses formes. Il accompagne activement et promeut des artistes/designers du monde entier, leur offrant, grâce à ses dispositifs, une tribune pour mettre en avant leurs œuvres et leurs savoir-faire. Acteur engagé dans l’art urbain, JCDecaux s’attache avec passion à l’embellissement de la ville et à la promotion de la culture :
- palissades et toiles événementielles pour financer et habiller la restauration de monuments classés (comme le Lutetia en 2016-2017 ou encore l’Institut de France actuellement)
- partenariats pour mettre à l’honneur le street art (avec les grands monuments de Paris - comme les interventions de JR à l’occasion de la rénovation du Panthéon en 2014 ou encore sur la Pyramide du Louvre en 2016 - et avec les mairies d’arrondissement - notamment lors des éditions des festivals Nomade dans le 3ème arrondissement et 14 Arts dans le 14ème arrondissement)
- accompagnement de projets artistiques ambitieux durant les Nuits Blanches parisiennes,
- promotion de la culture sur ses mobiliers (abris voyageurs, MUI, colonnes et mâts porte affiches)