Acteur de la ville et des mobilités, JCDecaux suit avec précision l’évolution des audiences et des mobilités. Afin d’analyser ces évolutions de façon fine et très réactive, sur une base hebdomadaire, les équipes Data de JCDecaux ont mis au point « JCDecaux Mobility Tracker », indicateur composite de la reprise de la mobilité, à partir de différents types de données ouvertes et accessibles grâce aux initiatives des villes, ou privées grâce aux partenariats du Groupe.

Dans le respect des mesures de sécurité sanitaire, les Français ont su s’adapter, et continuent de se déplacer pour leurs activités professionnelles, leurs courses, pour accompagner les enfants à l’école, pour se détendre ...

Ainsi,  les derniers relevés de l’indicateur AdSquare du 11 décembre, démontrent que les villes françaises retrouvent un indice de mobilité avec une valeur moyenne de 77% vs la normale en France. Une reprise de la mobilité très largement confortée avec cette très forte progression : 83,5% à Strasbourg,  87,5% à Lille,  88% à Lyon, 90% à Nantes, 101% à Bordeaux, et 102% à Marseille.

Source : JCDecaux / AdSquare au 11 décembre 2020

Cette reprise soutenue de la mobilité s’accompagne également d’une croissance de la mobilité douce. A l’instar des flux vélos à Paris (cf graphique ci-après), sur la période du 30 novembre au 6 décembre, qui se positionnent sur une base 110 vs avant le confinement. Même constat hors Paris avec +20 pts vs S-1 avec un succès des vélos en libre-service.

Indice 100 : moyenne des flux mesurés par les capteurs vélos entre le 24/02/2020 et le 13/03/2020 (Moyenne 7 derniers jours) – Source : OpenData Pari

De la même manière, le MobIndex publié par Mobimétrie et Ipsos, indique des niveaux de mobilité supérieurs à ceux constatés avant le premier confinement.

La semaine dernière par exemple, les flux automobiles surpassaient l'indice 100 sur l'ensemble des villes où les déplacements sont mesurés.  La circulation est encore plus dense désormais avec + 32% à Mulhouse, +29% à Blois,   +18% à Marseille,  ou encore +17% à Toulouse (cf illustration).
 

L'indice Mob.index de Mobimétrie repose sur les données de densité de trafic fournies par HERE Technologies, puis retraitées et analysées par Ipsos. Elles sont collectées à partir de signaux GPS de véhicules individuels et de flottes commerciales en circulation.
Bien que les restaurants, les bars, les cafés et les lieux culturels demeurent fermés, les niveaux de mobilités sont significatifs. Les villes retrouvent leurs audiences à l’extérieur. Des résultats qui font écho à la réouverture des commerces.