Cela fait dix ans que le sujet du recyclage, et donc de la collecte des capsules usagées (au sens large), mobilise Nespresso.
Cette campagne d’affichage (du 1er au 14 juillet) massivement relayée par JCDecaux dans Paris intramuros marque donc le début d’un processus réfléchi depuis plusieurs années.
Il s’agit d’annoncer une avancée majeure dans la démarche du traitement des petits emballages métalliques à Paris puisqu’ils sont désormais recyclables directement dans le bac jaune.
 

Jusque-là, les centres de tri ne savaient pas capter ces petits emballages de moins de 6 cm. Ils étaient donc incinérés ou mis en décharge.
En initiant il y a dix ans une démarche pour le déploiement d’une nouvelle filière de recyclage dédiée à ces petits emballages (Projet Métal), Nespresso s’est lancé dans une très longue aventure collective avec des acteurs publics (Citeo, l’ADEME, l’Association des Maires de France) comme privés (Coca-Cola European Partners, Groupe Bel, Materne, La Boîte Boisson…). L’objectif était clair : ne plus enfouir de métal en France. 
Désormais, ville après ville, Nespresso travaille pour présenter aux collectivités et aux centres de tri l’intérêt technique, environnemental et économique de cette filière. Un à un, chaque centre de tri s’équipe de cette technologie qu’est la machine à courant de Foucault, capable de capter tous les petits aluminiums. 10 ans après le lancement du projet, 25% des Français peuvent désormais recycler tous leurs petits emballages métalliques ; ils seront près de 50% dans 3 ans. 
 A  cette occasion, Nespresso a voulu sensibiliser les Parisiens avec un message simple et clair déployé en affichage avec JCDecaux mais aussi en digital et dans les boutiques.
Cette campagne n’est qu’une étape, mais elle est symbolique car elle témoigne de la volonté de Nespresso de continuer à investir sur cet enjeu de circularité et d’entraîner l’ensemble des partenaires et clients.