Au cœur d’un contexte complexe et incertain, les acteurs du jouet sont contraints de se repenser. Et cela passe aussi par les prises de parole !
L’enfant prescripteur ne doit pas être la seule cible des marques et Noël pas la seule période pour communiquer massivement. Dans un marché où les modes se font et se défont, il faut savoir rester réactif et diversifier ses points de contacts.
Enfin si, comme bien d’autres secteurs, la vente de jouets se digitalise, le point de vente physique reste un lieu clé.