L’INterview - Virginie Gatin  « Le développement durable, un triptyque non négociable »

Le développement durable est au cœur des stratégies des villes et des collectivités locales. Virginie Gatin, Directeur du Développement Durable et de la Qualité de JCDecaux nous livre la vision de JCDecaux sur le sujet.
 

2-DD

INfluencia : Ce n’est pas un peu surannée en 2015 de parler de développement durable au cœur de sa stratégie ?
 
Virginie Gatin : bien au contraire, c'est à la fois une actualité majeure et une évidence pour notre entreprise dont le modèle économique fondateur depuis 1964 est de fournir aux villes et aux sociétés de transport, des produits et services financés par des espaces publicitaires. Et qui repose sur les trois piliers du développement durable : social, sociétal et environnemental. Le développement durable est bel et bien un facteur clé de notre compétitivité. Car comme toute autre entreprise, JCDecaux évolue dans un écosystème qui va au-delà de l’entreprise. En effet, nous ne pouvons pas aujourd'hui nous développer sans tenir compte des paramètres auxquels sont confrontées nos parties prenantes que sont les villes, les sociétés de transport, les citoyens, les annonceurs, les fournisseurs… Nous sommes à la fois BtoB et BtoC, et si chacun à ses attentes, le plus souvent la réponse est collective. Il est rare de trouver seul la solution. C’est pourquoi nous privilégions de plus en plus la co-construction en collaborant avec les collectivités, les marques, des start-up, …
 
IN : Comment allier innovation et développement durable en communication extérieure ?
 
V.G. : le digital est indiscutablement un de nos axes d’innovation majeurs. A travers de nouveaux outils, services et fonctionnalités informatives sur nos mobiliers. Nous avons ainsi des dispositifs publicitaires digitaux dans 30 pays, dont une partie possède de nouvelles dimensions servicielles, comme localiser des points d’intérêts dans un quartier, télécharger des informations utiles, connaître le temps d’attente de son bus, recharger son smartphone… Il y a également les innovations en matière de consommation énergétique avec la technologie LED associée à la modulation horaire pour réduire les consommations mais également de nouvelles options sur les systèmes de vélos en libre-service par exemple comme le e-VLS, un vélo à assistance électrique avec batterie portative qui permet à l’utilisateur de choisir à tout moment son type de mobilité douce. Des innovations qui sont naturellement sociétales. D’une part pour être en phase avec les attentes des citadins ou des touristes qui veulent mieux s’orienter ou gérer leur temps grâce à des informations claires et en temps réel. Et d’autre part, pour accompagner les collectivités locales en quête de transports en commun encore plus utilisés afin de répondre à leurs préoccupations environnementales. Et cela n’est possible que si ces moyens de transport sont plus fluides, plus agréables, plus fonctionnels, mais aussi plus diversifiés. En parallèle, nos innovations se doivent d'être environnementales au-delà du recyclage des mobiliers et des affiches en choisissant, par exemple, les produits et services qui ont les meilleures performances énergétiques possibles. Mais aussi en sélectionnant des fournisseurs qui partagent nos valeurs. Un principe de base, car nous attendons de notre chaine de valeur la même exigence d’excellence que nous pratiquons en interne. Enfin, le social n’est pas en reste dans ce programme. Nous avons beaucoup d’agents sur le terrain qui affichent les campagnes ou entretiennent les mobiliers et il est impératif de les former pour qu’ils évoluent avec nos innovations. Le plus en amont possible afin qu’ils s'approprient leur fonctionnement et soient en capacité de les entretenir. Il est important pour nous que les collaborateurs progressent et évoluent en même temps que la société. Raison pour laquelle nous accordons aussi une grande attention à tout ce qui relève de la politique santé/sécurité (équipement, pratiques…) afin, encore une fois, de correspondre au mieux aux mutations des métiers.
 
IN : JCDecaux est partenaire de la COP 21. Comment et pourquoi ?
 
V.G. : notre action s’exprime via de l’affichage gracieux pour promouvoir la COP21 auprès du grand public aux côtés du ministère Des Affaires Etrangères, organisateurs de l’événement. Nous intervenons aussi sur le vaste site du Bourget en installant du mobilier urbain pour l’orientation des délégations et des journalistes et pour leur apporter des services. Nous y installerons par exemple un kiosque à journaux et des dispositifs pour recharger les appareils connectés. Au-delà de ce partenariat, nous soutenons des projets artistiques comme Human Energy qui utilisera l'énergie des personnes qui pédalent sur des Vélib' pour illuminer la Tour Eiffel et participons au "Paris de l'avenir" organisé par la ville de Paris, en présentant nos e-VLS.
Notre implication reflète la conviction de nos dirigeants. En tant qu’entreprise familiale, JCDecaux s'inscrit dans la durée et veut passer le témoin. Or les objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre sont à horizon 30 ans ce qui est déjà demain. Il faut donc poursuivre cette formidable aventure sur des bases solides et responsables. De plus, nous sommes convaincus que ce qui va être décidé lors de cet événement diplomatique majeur, va impacter l’ensemble de la société. Et parce que le réchauffement climatique et ses conséquences impactent directement les entreprises (raréfaction des matières premières…) nous devons prendre notre part et soutenir les pouvoirs publics et tous les acteurs du changement. Enfin, c’est l’occasion de réaffirmer vis à vis de tous nos publics interne et externe, notre engagement sur ce sujet.
 
IN : comment une entreprise comme la vôtre, à la fois marque et média, s’insère-t-elle dans le concept de ville durable ?
 
V. G. : tout tourne autour de notions comme l'accessibilité, la fiabilité, la fluidité, la communication, la connectivité, l'interactivité … Et donc la solidarité et le partage qui impliquent performance et modernité pour un usage toujours plus large : on peut citer par exemple JCDecaux Link qui contribue à réduire la fracture numérique en intégrant à nos mobiliers urbains des solutions d’accès 4G ou wifi gratuites pour les citoyens. Pour tout le monde, où que l'on vive et quels que soient nos revenus. Les villes veulent et doivent être abordables dans tous les sens du terme. Comment les aider à atteindre ces objectifs est notre quotidien. D’où notre garantie de fournir des produits et services qui répondent aux engagements bas-carbone des collectivités. Nous avons ainsi installé à Paris des abris voyageurs qui consomment 35% de moins que les précédents proposant des nouveaux services aux usagers. Un projet similaire est en cours de déploiement à Copenhague, pour participer à l’objectif de la Ville d’être neutre en carbone d’ici 2020.